Votre navigateur n'est pas compatible

Votre navigateur n'est pas compatible

Nourrissons (0-1 an)

Nourrissons (0-1 an) Nourrissons (0-1 an)
CONSEILS POUR LES PARENTS DE NOURRISSONS
Allaitement

Aux yeux des médecins et d’autres spécialistes, l’allaitement avec du lait maternel constitue la meilleure nourriture pour les nourrissons. Le lait maternel offre une protection supplémentaire contre les infections et allergies. La succion du sein par le bébé a également des répercussions positives sur le développement de sa mâchoire et elle renforce le lien entre la mère et son enfant.

Utilisation polyvalente du lait maternel

Le lait maternel agit non seulement de l’intérieur, mais il peut aussi faire l’objet d’une application externe. Par exemple pour remplacer le savon ou les additifs pour le bain. Mais le précieux liquide peut aussi apporter un soulagement en cas de nez bouché, de fesses irritées ou encore d’acné du nourrisson.

Allaiter en public

Ne renoncez pas à l’allaitement pour des raisons de pudeur. Privilégiez simplement un endroit moins exposé. Comme ce n’est pas toujours possible, il est utile d’avoir recours à des chemisiers, t-shirts ou vêtements spécialement conçus pour l’allaitement munis de fentes latérales ou d’ouvertures. Une écharpe fine posée sur le sein et le bébé permet également de se protéger des regards.

Fesses irritées

Limitez l’utilisation des lingettes humides, car elles contiennent souvent des agents chimiques qui restent sur la peau et l’irritent. Lavez les fesses irritées simplement avec de l’eau tiède et un gant de toilette doux. Changez plutôt les couches plus souvent ou essayez une autre marque de couches. Parfois, il peut aussi être utile que la maman qui allaite surveille son alimentation et évite, par exemple, les agrumes et les groseilles.

Suffisamment de lait

Le besoin en lait change en fonction de la croissance de l’enfant. Le sein maternel régule automatiquement la production de lait: plus la consommation est forte, plus la production est élevée. Si jamais la «production» devait «tomber en panne», vous pouvez stimuler votre corps. Voici un conseil de sage-femme: massez délicatement vos seins en faisant des mouvements circulaires, cela favorise la circulation sanguine. Avant d’allaiter, recouvrez vos seins d’un linge humide et chaud ou prenez une douche chaude. Buvez de la tisane d’allaitement à base d’anis, de fenouil, de cumin et d’orties. À éviter: la sauge et la menthe, car elles freinent la production de lait.

Que faire en cas de ballonnements?

Les ballonnements sont surtout fréquents lors des trois premiers mois. Ensuite, les fameuses «coliques des trois mois» accompagnées de pleurs et de cris, souvent en soirée, devraient se faire plus rares. Essayez un massage: massez le ventre de votre bébé en faisant des mouvements de spirale dans le sens des aiguilles d’une montre. Parlez à votre enfant avec une voix douce et essayez de le calmer. Ou alors réchauffez-lui le ventre, par exemple avec un coussin aux noyaux de cerise. Essayez la position «de l’avion»: portez votre bébé à plat ventre sur votre avant-bras, sa tête au creux de votre main et ses jambes et bras pendants de chaque côté. Balancer doucement votre bras d’avant en arrière. Parfois, la tétine peut aussi être une solution.

Ne pas laisser bébé seul lorsqu’il pleure

Bébé ne pleure pas pour vous embêter. Il a peut-être peur, mal au ventre, est dépassé par une nouvelle situation, a faim ou a tout simplement besoin d’une présence. C'est pourquoi: ne laissez jamais seul un bébé qui pleure! Prenez-le plutôt tendrement dans vos bras. Il se sentira alors en sécurité et protégé et il sera plus facile à calmer la prochaine fois. De plus, cela fait grandir sa confiance en vous et dans le monde.

Position de sommeil

Aujourd’hui, on recommande de faire dormir les bébés sur le dos. Un couchage sur le ventre et une température ambiante trop élevée seraient des facteurs de risque de la mort subite du nourrisson. Evitez donc les duvets trop épais et faites en sorte que la chambre soit bien aérée.

Etre présent

Surtout lors des premières semaines, il est important que bébé soit toujours dans la même pièce que vous. Un silence total inquiète les nourrissons, ce qui les agite. Ils se sentent mieux si maman ou papa est à proximité.

Bébés (2-3 ans)

Bébés (2-3 ans) Bébés (2-3 ans)
CONSEILS POUR LES PARENTS DE BÉBÉS
Clarifier les attentes des parents

La phase «bébé» peut être très fatigante. Il est d’autant plus important que les parents définissent régulièrement et clairement les tâches et la répartition du temps de chacun. Surtout lorsqu’il s’agit du premier enfant, l’expérience est totalement nouvelle pour les deux parents. Soyez donc indulgent l’un envers l’autre.

Lieu de couchage

De manière générale, les jeunes bébés n’ont pas besoin d’oreiller. Mais ils aiment bien, aussi pendant les siestes, ressentir autour d’eux l’une ou l’autre limite (des petits coussins ou des serviettes enroulées), car cela leur rappelle l’environnement du ventre maternel.

C’est l’heure d’aller sur le pot

Ces signes indiquent qu’un enfant sera bientôt prêt à aller au WC: l’enfant est en mesure de designer les parties de son corps ou ses besoins avec précision, comme «j’ai une grande soif» ou «je suis trop fatigué». Certains disent même qu’ils ont fait «pipi». Ou lorsque l’enfant s’arrête en plein jeu, qu’il écoute son corps, regarde fixement droit devant lui avant de finalement reprendre son jeu.

Autoriser les amis imaginaires

Les amis imaginaires jouent un rôle important pour le développement émotionnel. Ils aident les enfants à se faire une idée des sentiments et des pensées des personnes qui les entourent. Les enfants ayant des amis imaginaires disposent en outre d’une meilleure capacité de communication, car ils «échangent» avec eux.

Aller prendre l’air

Les bébés passent plutôt beaucoup de temps à la maison. Il est d’autant plus important, pour le bébé et les parents, de sortir de temps en temps pour faire le plein d’oxygène. Et le changement de décor fait aussi du bien, pour éviter que le plafond ne vous tombe sur la tête.

Grasse-matinée à tour de rôle

Organisez votre sommeil de telle sorte qu’au moins l’un des parents dorme suffisamment pour être plus reposé et plus équilibré. Un bébé n’a pas forcément besoin de deux personnes simultanément pour s’occuper de lui. En assurant le service du matin à tour de rôle une semaine sur deux, cela vous permet surtout de passer des weekends plus détendus.

Passer la Saint Sylvestre avec des enfants en bas âge

De manière générale, une soirée de fête passée à deux une fois que les enfants dorment est synonyme de détente. Si vous avez plutôt envie de faire la fête, le mieux est d’inviter des couples d’amis qui ont également des enfants. Ils se montreront compréhensifs si vous interrompez une conversation car c’est le moment d’allaiter ou si vous partez à la chasse des monstres cachés sous le lit de votre enfant.

Phase d’opposition

La phase d’opposition est normale et importante pour l’enfant. L’enfant n’est pas contre ses parents, mais se bat contre lui-même. Parfois, il peut être utile de quitter la chambre, mais toujours après l’avoir annoncé. Réagissez de manière calme, sans «contre opposition».

Enfants en bas âge (4-6 ans)

Enfants en bas âge (4-6 ans) Enfants en bas âge (4-6 ans)
CONSEILS POUR LES PARENTS D’ENFANTS EN BAS ÂGE
Du temps ensemble

Les enfants et les parents apprécient des petits moments de complicité. Par exemple, le weekend, se mettre au lit avec le biberon et une tasse de thé et lire, dessiner ou écouter de la musique ensemble. Un livre d’images pour l’enfant, un magazine pour les parents et, de temps en temps, se montrer réciproquement l’une ou l’autre page.

Un doudou puissance deux

La perte du doudou peut être très douloureuse. L’idéal est d’en avoir deux identiques. En les utilisant de manière alternée, le «remplacement» par le sosie passera presque inaperçu en cas d’urgence.

La concurrence motive

Qui est le plus rapide pour ranger les Lego? Qui est le plus rapide pour ranger ses habits dans l’armoire? Qui mange le plus de légumes? La concurrence entre frères et sœurs est amusante et fait souvent des miracles.

Des animaux domestiques pour tous

Si vous décidez de prendre un animal domestique, il serait bon qu’il appartienne à toute la famille. Cela évite les rivalités entre frères et sœurs. Vous pouvez néanmoins déterminer des phases pendant lesquelles un enfant est responsable de l’animal. Il existe des races de chiens qui conviennent particulièrement aux familles et aux enfants.

Première séance de cinéma

Accompagnez absolument votre enfant lorsqu’il va au cinéma pour la première fois. Veillez à la limite d’âge autorisée «à partir de 0 an» et n’hésitez pas à quitter la salle si vous deviez avoir le sentiment que votre enfant est dépassé ou bouleversé par les images.

Routine

Un déroulement ordonné de la journée, avec des règles et des rituels fixes, est une aide pour l’enfant et cela lui facilite la vie. Les enfants en bas âge apprécient la fiabilité. De manière générale, ils aiment aussi retourner au même endroit pour les vacances.

Embarquer dans la poussette

Une petite sœur ou un petit frère qui se fait conduire partout, confortablement installé(e) dans la poussette, peut susciter des jalousies. Pour les éviter, optez pour une planche à roulette spéciale pour poussettes. En général, les grandes sœurs et les grands frères adorent monter dessus.

Téléphoner sans être dérangé

Il n’est pas toujours possible d’éviter les conversations téléphoniques pendant que l’on passe du temps avec son enfant. Si l’enfant refuse d’être calme, le mieux est de lui proposer un choix et de le laisser décider lui-même: du genre «Tu peux rester chez moi à condition que tu me laisses téléphoner tranquillement,  ou tu peux aller jouer ailleurs si tu as du mal à rester calme. C’est toi qui décide.»

Faire les bagages tranquillement

Les vacances commencent en faisant les bagages. Évitez le stress causé inutilement en voulant partir rapidement en vacances directement après le travail. Faites participer l’enfant en le faisant réfléchir avec vous à ce que l’on peut faire pendant les vacances. C’est amusant et permet de se réjouir encore plus.

Enfants (7-13 ans)

Enfants (7-13 ans) Enfants (7-13 ans)
CONSEILS POUR LES PARENTS D’ENFANTS
Une journée d’aventures

Fixez par exemple une journée d’aventures par mois. La journée est consacrée à quelque chose d’un peu fou ou, au moins à quelque chose d’exceptionnel. Pourquoi ne pas camper sur le balcon? Ou manger les yeux bandés? Ou tenter de reconnaitre les empreintes d’animaux dans la forêt, en faisant une petite compétition familiale? Ou...? L’enfant aussi a peut-être une idée folle à réaliser.

Un code de couleurs

«C’est à toi ou c’est à moi?» Cette sempiternelle question appartient désormais au passé: Chacun reçoit ses ustensiles du quotidien dans la couleur qu’il aura choisie, p. ex. sa brosse à dents, sa serviette etc.

La montre qui rappelle à l’ordre

Déléguez certaines tâches à la montre. Ainsi, maman et papa ne seront plus systématiquement les «méchants» qui disent de se dépêcher et de faire vite. Servez-vous des différentes sonneries et de la fonction réveil de votre téléphone portable en guise d’alarme pour se lever, aller à la salle de bains, se mettre à table, faire ses devoirs, etc.

Un kit anti ennui

Au quotidien, on se retrouve souvent dans une situation où il faut attendre. À l’arrêt de bus, dans la salle d’attente du médecin ou au restaurant. C’est là qu’intervient le kit anti ennui. Il contient par exemple un bloc de papier et des feutres, un jeu des sept familles ou une petite balle en plastique.

Une heure exclusive

Chaque enfant a droit à une heure par semaine durant laquelle il a maman ou papa rien qui pour lui et c’est à l’enfant de décider à quoi cette heure sera consacrée.

Cuisiner une fois, manger deux fois

Parfois, il est possible de faire participer les enfants à la préparation des repas. Ce qui les fascine souvent, c’est l’accommodation des restes. C’est simple à réaliser: faites la double quantité d’omelettes et découpez le reste en lamelles pour la soupe du lendemain.

Manger comme un footballeur professionnel

Manger rien que des pizzas, des spaghettis, des hamburger & Co.? Pour motiver les enfants à manger plus sainement, il suffit d’avoir recours à un truc très simple: «Sais-tu ce que mangent chaque jour Ronaldo, Messi et ton footballeur préféré?» La réponse est un menu de sportif exemplaire.

Un coffre à cadeaux

Il vous faut une petite attention pour d’autres parents ou pour un anniversaire d’enfant? Une réserve avec toutes sortes de petites choses permet d’éviter beaucoup de stress. Des livres d’images, des petits jeux pour enfants ou des additifs pour le bain sont toujours les bienvenus.

Les tentations sucrées

Essayez d’éviter les interdits trop stricts en matière de sucreries. Cela les rendrait encore plus tentantes. Certes, un accès libre à une ration hebdomadaire conduira peut-être à une «surdose» au début, mais c’est justement ce qui permet à l’enfant d’apprendre à se retenir et de mieux répartir sa ration sur la semaine.

Le sport fait du bien

Plus un enfant bouge, mieux c’est. Le sport lui permet d’évacuer de l‘énergie, il stimule le corps et l’esprit et les sports collectifs développent l’esprit d’équipe. De plus, des entraînements et des compétitions réguliers favorisent la discipline et l’intégration dans une communauté.

Adolescents (à partir de 14 ans)

Adolescents (à partir de 14 ans) Adolescents (à partir de 14 ans)
CONSEILS POUR LES PARENTS D’ADOLESCENTS
Accepter la puberté

La puberté n’est pas simplement une fatalité. Bien au contraire, c’est une phase essentielle pour l’adolescent durant laquelle son cerveau subit des épreuves, des adaptations et des transformations. En outre, l’influence des hormones sexuelles grandit. Le tout s’accompagne de sautes d’humeur tout à fait normales et d’isolement par rapport aux parents.

Rester en contact

Malgré son détachement et son attitude de refus envers le monde, il est important de maintenir le contact et de s’intéresser à l’adolescent. Écoutez-le, même dans les situations les plus incroyables. L’adolescent a besoin de savoir que vous êtes là quand il a besoin de vous, même s’il fait comme s’il n’avait plus besoin de vous.

Ne le prenez pas personnellement

Le comportement de votre enfant ne vous vise pas personnellement et ce n’est pas vraiment de vous qu’il est question. Il vous trouve tout simplement gênant, peu importe si vous l’êtes vraiment ou non... Dites-vous que (presque) tous les parents font exactement la même expérience que vous.

Faire preuve d’authenticité

Restez vous-même et n’essayez pas d’en faire trop pour plaire. Soyez fidèle à vos valeurs et, dans la mesure du possible, faites respecter les accords conclus avec fermeté. Guidez votre enfant non pas avec votre pouvoir (de parent), mais avec votre force intérieure. Acceptez donc plutôt d’être parfois gênant que de vous incliner.

Formulation positive

Avec une menace du genre «si..., alors», on obtient souvent le résultat inverse. Un classique: «Si tu ne rentres pas à l’heure, ce n’est même pas la peine d’espérer pouvoir sortir dans les prochains temps!» On peut dire pratiquement la même chose de manière positive: «Si tu arrives à rentrer à l’heure, je suis d’accord pour que tu sortes la prochaine fois.» Cette phrase est motivante, l’autre frustrante.

Bonne humeur

Votre adolescent est déjà bien assez occupé avec son entourage et à trouver son rôle au sein des groupes auxquels il appartient. La dernière chose dont il a besoin est un adulte sans cesse de mauvaise humeur et grincheux. Ayez recours à l’humour pour apaiser une situation délicate et gardez le sourire plutôt que de râler et d’en vouloir à tout le monde.

Le sport fait du bien

Plus un adolescent bouge, mieux c’est. Le sport lui permet d’évacuer de l‘énergie, il stimule le corps et l’esprit et les sports collectifs développent l’esprit d’équipe. De plus, des entraînements et des compétitions réguliers favorisent la discipline et l’intégration dans une communauté.

Planification des menus

Un autre conseil concret en matière d’alimentation: Instaurez des menus hebdomadaires que vous élaborez ensemble. Ainsi, les plats préférés des adolescents y figureront aussi. En faisant, peut-être même ensemble, les grandes courses une fois par semaine le weekend, vous gagnerez beaucoup de temps, ne devrez pas aller au supermarché plusieurs fois et n’aurez plus besoin de vous casser la tête pour savoir quoi cuisiner.

INTERVIEW AVEC MAMAN ANITA

DÉCOUVREZ NOS OFFRES